Une rentrée scolaire 2021 plus inclusive ? Un bilan en demi-teinte.

Photo d'une élève en situation de handicap avec son accompagnatrice

Dans son communiqué de presse de la rentrée scolaire, l’Education Nationale annonce, : “En cette rentrée 2021, plus de 400 000 enfants en situation de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire, ce qui correspond à une augmentation de 19% en 5 ans“. Cependant, ce que ce communiqué de presse ne dit pas, c’est que les enfants en situation de handicap en âge d’obligation scolaire (3-16 ans) sont statistiquement trois fois plus nombreux !

Mme Hédon, Défenseure des droits, lors de l’observation de l’ONU sur le respect de la Convention Internationale des Droits des Personnes Handicapées en août dernier, a observé que “si une impulsion positive a été donnée à l’éducation inclusive, elle se heurte en pratique à de nombreux obstacles structurels et de nombreux enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés“. Mme Hédon a notamment recommandé que la France “assure à tous les enfants handicapés une éducation de qualité“.

Il est difficile, chaque rentrée, de savoir combien d’élèves en situation de handicap n’ont pas pu faire leur rentrée faute d’AESH, ou ont une scolarité partielle forcée ou dégradée faute d’accompagnant présent. Le rapport d’information de l’Assemblée Nationale “sur la mise en œuvre des recommandations de la commission d’enquête sur l’inclusion des élèves handicapés dans l’école et l’université de la République” regrette d’ailleurs cette difficulté de connaître l’ensemble des données de l’école inclusive en temps réel. Les dispositifs comme la cellule “Aide Handicap Ecole“, un numéro de téléphone dédié aux difficultés de scolarisation rencontrées par les familles d’élèves en situation de handicap ou les Services Départementaux de l’École Inclusive, s’ils sont parfois utiles, ne remontent pas publiquement leurs chiffres, ce qui rend opaque la situation globale des élèves en situation de handicap à chaque rentrée, et en cours d’année scolaire.

Plusieurs associations ont créé des initiatives pour tenter de rendre visibles ces élèves qui ne peuvent pas être scolarisés ou dont la scolarité est dégradée faute d’un accompagnement adapté :

  • L’Unapei a lancé en 2019 l’opération “J’ai pas école” (#jaipasecole) et la plateforme marentree.org sur laquelle les familles peuvent apporter leur témoignage. 740 témoignages sont collectés à ce jour sur la plateforme.
  • La FNASEPH, en collaboration avec d’autres association, a lancé la campagne “Ma place, c’est en classe” (#maplacecestenclasse) à la rentrée 2020, pour sensibiliser au manque de solutions de scolarisation appropriée pour les élèves en situation de handicap.

L’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap est pourtant souhaitée par une majorité de français : l’enquête en ligne sur l’opinion des Français vis-à-vis de l’école inclusive réalisée par Harris Interactive en août 2021 montre que plus de la majorité des Français (entre 52% et 84% selon le type de handicap) répondent oui à la proposition : “Il est meilleur pour eux qu’ils soient scolarisés avec les autres enfants au sein des établissements scolaires ouverts à tous“, et que l’école doit s’adapter aux besoins particuliers des élèves (62%) sans restreindre les choix d’orientation (57%).

Jonas Ruskus, rapporteur du comité des droits des personnes handicapées de l’ONU, lors de ses observations sur le respect de la France de la Convention sur les droits des personnes handicapées en août 2021, s’est dit “préoccupé par le taux élevé d’enfants handicapés dans des contextes d’éducation ségréguée, notamment dans des institutions résidentielles médico-sociales ou dans des classes spéciales séparées dans des écoles ordinaires, ce qui perpétue la stigmatisation et l’exclusion” et a recommandé à la France, entre autres, d'”adopter des mesures permettant aux parents ou aux tuteurs légaux de porter plainte et de demander réparation en cas de refus d’enfants à l’école, sur la base de leur handicap“.

L’accès à l’éducation pour tous, et notamment pour les élèves en situation de handicap, reste donc un sujet d’actualité en cette rentrée 2021.

Si vous êtes un parent d’enfant en situation de handicap et que vous rencontrez des problèmes dans la scolarisation de votre enfant, CAP & PRO France peut vous accompagner à connaître les bons interlocuteurs et effectuer les démarches importantes et nécessaires. Magali, notre référente handicap indépendante spécialiste de l’inclusion scolaire peut vous aider à distance ou localement dans la région Toulousaine. Vous pouvez également vous inscrire à notre formationInclusion scolaire des élèves en situation de handicap” en remplissant ce formulaire.

Nous contacter